FIFA Ballon d'Or Messi, évidemmment !

Publié 10.1.2012, 16:21. Lu par 17 personnes.
Lionel Messi, un Ballon d'Or entre les mains. C'est une image qui nous ramène à la fois à un passé récent, au présent, mais aussi sans doute à l'avenir. Dans un palais des congrès de Zurich qui avait déjà accueilli son précédent sacre, l'Argentin a rejoint Michel Platini, Johan Cruyff et Marco van Basten dans le cercle très fermé des joueurs ayant été couronnés à trois reprises. Avec "Platoche", il est le même le seul à y être parvenu trois années de suite, à la différence que la Pulga a accompli cette prouesse à 24 ans alors que l'actuel président de l'UEFA en avait lui 29. C'est dire si l'ère Messi, amorcée en 2009, semble partie pour durer. A moins que 2012, année d'Euro, ne vienne ouvrir une parenthèse à son règne.

Grandissime favori, Lionel Messi n'a pas reçu le plébiscite historique de 2009 lorsqu'il avait recueilli 473 points sur 480 possibles (Entre-temps, le système de votes a changé). Son nouveau sacre prête toutefois moins à discussions que celui de l'an dernier lorsque l'absence de Sneijder dans le trio de tête avait fait jaser au moins autant que l'ordre du tiercé où les champions du monde espagnols Xavi et Iniesta lui avaient laissé les honneurs. Des six titres qu'il pouvait glaner avec le Barça en 2011, Messi en a remporté cinq*, laissant seulement la Coupe du Roi lui échapper. Depuis l'annonce des trois finalistes au siège de L'Equipe le 5 décembre, personne n'avait d'ailleurs sérieusement envisagé un autre dénouement. Ni Xavi qui ambitionnait plutôt ce trophée l'an passé. Ni Cristiano Ronaldo, qui n'a même pas effectué le voyage jusqu'en Suisse, au prétexte du huitième de finale de Coupe du Roi à Malaga, mardi soir. Ni le principal intéressé.

«C'est un grand plaisir pour moi, a souligné l'international argentin lors de la remise de son Ballon d'Or par Ronaldo. J'aimerais remercier tous mes équipiers du Barça et de la sélection argentine. Sans eux, je n'aurais pas pu le faire. Ni celui-là, ni les précédents». Pris de court l'an passé, Messi avait cette fois soigneusement préparé son discours pendant les vacances. Outre des statistiques une nouvelle fois affolantes (59 buts et 37 passes décisives en 70 matches), il savait depuis les deux Clasicos du Printemps et ses deux buts inscrits à Madrid en Ligue des champions qu'il avait remporté son mano a mano avec Cristiano Ronaldo. Entre les deux, la lutte ne fait sans doute que commencer. Pour l'heure, l'Argentin a nettement pris l'ascendant. Jusqu'à quand ? La question est posée... - E. T.


Cecifacil

0
72
0
0
articles
commentaires
favoris
Suiveurs
Dernières photos:

Dernier article:

78% des gens ne s'y
()

L'ecommerce français
()

FIFA Ballon d'Or Mes
()